Viendra le Paraclet… l’Esprit de vérité

En ces jours de Pentecôte, nous sommes invités à un moment de recueillement et de communion silencieuse.
Pentecôte
Que chacun descende au plus profond de lui-même pour écouter battre le cœur de Dieu et rencontrer ainsi tous ses frères et sœurs.

Un souffle ininterrompu de la danse d’amour de Dieu se déploiera dans une improvisation féconde et une communication infuse. Moment de plénitude et de gratuité.

Pentecôte ! Surprise totale : un violent coup de vent, des langues de feu, la sortie de la peur, la proximité de tous et toutes dans leur langue, puis l’accueil inconditionnel de la nouveauté, de l’étrangeté de l’autre. Dans cet incroyable tohu-bohu, la perplexité fait surface : « Qu’est-ce que cela veut dire ? » Ac. 2, 12. La dérision s’exprime aussi : « Ils sont pleins de vin doux » Ac. 2,13.

Ecoutons, dans l’Evangile de Jean, le discours de Jésus avant sa passion. Devant l’inquiétude des disciples à l’annonce de son départ, Jésus déclare : « Je ne vous laisserai pas orphelins ».

Alors, il présente Celui qui, déjà, demeure au plus intime d’eux-mêmes et qu’ils connaissent sans le connaître encore : l’Esprit de Vie, l’Esprit Saint.

AmitiéJuste après le lavement des pieds et la sortie de nuit de Judas, Jésus débute un long dialogue avec ses disciples. Une nouvelle fois, il rappelle son commandement, un commandement nouveau : « Je vous donne un commandement nouveau : aimez-vous les uns les autres. Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres. A ceci tous vous reconnaîtront pour mes disciples : à l’amour que vous aurez les uns pour les autres » Jn 13,35.

Tel est le signe qui identifie les disciples de Jésus. C’est une nouvelle manière de vivre. Elle est radicalement différente de ce que promeuvent habituellement les différentes sociétés et cultures. C’est, à la suite de Jésus, un chemin de sortie de soi, de dessaisissement de soi-même pour laisser Dieu épanouir au cœur de nos pauvretés les joyaux de sa magnificence.

Cette finale du Chapitre 13 est l’horizon proposé à chacun de nous.  Qu’elle soit la visée de toute notre vie !

Au cours du Chapitre 14 de St Jean, Jésus rassure les disciples : « Que votre cœur ne se trouble pas ! ». La seconde fois, il est encore plus précis : « Que votre cœur cesse de se troubler et de craindre ».

Jésus présente la figure de l’Esprit Saint :

« Moi je prierai le Père, il vous donnera un autre Paraclet qui restera avec vous pour toujours. C’est lui l’Esprit de vérité, celui que le monde est incapable d’accueillir parce qu’il ne le voit pas et ne le connaît pas. Vous, vous le connaissez, car il demeure auprès de vous et il est en vous » Jn 14,16-17

« Je vous ai dit ces choses tandis que je demeurais auprès de vous ; le Paraclet, l’Esprit saint que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses et vous fera ressouvenir de tout ce que je vous ai dit » Jn 14,25-26

« Lorsque viendra le Paraclet que je vous enverrai d’auprès du Père, l’Esprit de vérité qui procède du Père, il rendra lui-même témoignage de moi ; et à votre tour vous me rendrez témoignage, parce que vous êtes avec moi depuis le commencement » Jn 15, 26-27

« J’ai encore bien des choses à vous dire mais vous ne pouvez pas les porter maintenant ; lorsque viendra l’Esprit de vérité, il vous fera accéder à la vérité tout entière. Car il ne parlera pas de son propre chef, mais il dira ce qu’il entendra et il vous communiquera tout ce qui doit venir. holy-spirit-4825304_960_720Il me glorifiera car il recevra de ce qui est à moi et il vous le communiquera. Tout ce que possède mon Père est à moi ; c’est pourquoi j’ai dit qu’il vous communiquera ce qu’il reçoit de moi. » Jn 16,12-15

Le lien entre le départ de Jésus et la venue de l’Esprit est clairement établi : « C’est votre avantage que je m’en aille ; en effet, si je ne pars pas, le Paraclet ne viendra pas à vous ; si, au contraire, je pars, je vous l’enverrai … » Jn 16,7-8 et suivants.

L’Esprit est présenté comme Esprit de vérité, Paraclet (défenseur), consolateur, communicant, auteur de communion, mémoire vivante, enseignant bienveillant, etc.

L’Esprit demeure, Il est donné pour toujours.

L’Esprit est le cœur de la relation du Père au Fils. « Il procède du Père », « Il recevra de ce qui est à moi et il vous le communiquera. Tout ce que possède mon Père est à moi ».

L’Esprit ne parle pas de son propre chef, Il reçoit, Il entend, Il communique, Il glorifie.

L’Esprit rend témoignage et rend les disciples capables de témoigner.

« Jusqu’ici vous n’avez rien demandé en mon nom : demandez et vous recevrez, pour que votre joie soit parfaite » Jn 16,24.

Demander et devenir capable de rendre témoignage, de rendre grâce, de reconnaître les signes de sa présence : tel est le programme de nos vies ! Ce programme ne s’achève jamais. Nous sommes toujours en apprentissage. « Je suis la vraie vigne et mon Père est le vigneron… Tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde, afin qu’il en porte davantage » Jn 15, 1-2.

Laisser un commentaire

quatre × quatre =