Un « son et lumière » de gratitude

UN « SON ET LUMIERE » DE GRATITUDE !
Au soir du 25 mars 2020, l’espace de 10 mn, on pouvait croire à un grand son et lumière couvrant toute la France. Une nation, les cœurs à l’unisson, exprimait sa gratitude à tous les soignants et intervenants multiples, mobilisés contre le coronavirus, pour sauver des vies, au risque de leur propre vie.
La communauté de la Providence était à l’unisson du pays. Le perron Sainte Marie, les fenêtres de l’Accueil, Glycines, les Rosiers, scintillaient de petites lumières, manifestant pareillement fraternité et solidarité.
A l’intérieur des bâtiments, d’autres petites flammes, fragiles et fidèles, scintillent elles aussi, dans leur vulnérabilité, leur vieillesse, leur handicap, « rejoignant silencieusement, le grand courant d’amour qui crée et recrée, qui donne sens à notre être ensemble et élan à notre vie apostolique » (LV 72)
Comme toutes les cloches de France, à l’heure dite, celles de la paroisse et celles de la communauté se sont ébranlées à toute volée, manifestant la solidarité de tout un pays. Emues, touchées, certaines retrouvent alors dans leur mémoire ce jour marquant où les cloches annonçaient « la Libération. »
Au quotidien, la célébration Eucharistique, les offices du matin et du soir sont aussi ponctués par leur mélodie appropriée. Belle mission pour des cloches : manifester à la ville et jusque dans les campagnes notre présence au monde, notre fraternité, notre espérance.
Marguerite Gohier

Laisser un commentaire