Joie partagée, à la Maison Niño Esperanza

Joie partagée, à la Maison Niño Esperanza

A Guatemala, les sœurs travaillent à la « maison Niño Esperanza », avec les enfants et les familles qui vivent près de la décharge; elles racontent :

Dieu toujours présent, au milieu de la tribulation, continue de marcher avec son peuple comme il l’a fait avec les pèlerins d’Emmaüs
Au Guatemala, depuis le 16 mars toutes les écoles sont fermées ; à la maison « Niño Esperanza » les activités ont aussi été suspendues. La situation économique s’est compliquée pour les familles, ce qui nous invite à être attentives à certaines nécessités alimentaires. Pour cela, nous avons demandé de l’aide à des personnes de Guatemala pour acheter des aliments que nous distribuons ensuite à 140 enfants.
Nous ne pouvons pas être totalement enfermées ; nous devons faire les achats et préparer les colis alimentaires pour chaque enfant ; la distribution se fait en respectant les précautions requises.
De temps en temps nous allons aussi en communauté nettoyer les locaux pour les maintenir propres même si les enfants n’y sont pas.
La majorité des familles vit de l’économie informelle ; pour cette raison, ils se trouvent très affectés par cette crise et c’est difficile pour eux de rester enfermés. Ceux qui travaillent au recyclage, y vont maintenant seulement une fois par semaine, au lieu d’y aller tous les jours ; et dans notre quartier, plusieurs commerces sont ouverts, malgré l’obligation de fermeture.
Les sœurs de La Providence, Zone 3, Guatemala

 

Cliquer ici pour voir plus de photos:

>>>Préparation des colis alimentaires

>>>Ménage à la maison « Niño Esperanza »

Un

Laisser un commentaire