TÉMOIGNAGE DE SŒURS DE LA PROVIDENCE EN MISSION DANS LE MONDE

Des sœurs de la Providence de la Pommeraye de tous âges témoignent du vécu de leur mission aux quatre coins du monde. Qu’ils sont beaux les pas de ceux et celles qui portent la Bonne Nouvelle, et annoncent le Salut et la Paix !
LA MISSION A HAÏTI (Port au Prince)
Dieu est présent et son Esprit est toujours à l’œuvre au cœur du monde. Là aussi nous avons à le rencontrer, dans les aspirations des hommes, leur volonté de libération, leur exigence de justice, aussi bien que dans les gestes quotidiens d’amitié, de solidarité, de pardon. (Livre de vie 194)
Pour moi arrivée en Haïti depuis le 6 décembre j’essaie d’entrer peu à peu dans cette nouvelle culture et de découvrir les richesses de ce peuple.
J’ai l’impression que les rencontres A I R (l’une en France, l’autre ici) prennent corps en moi. Quitter mes sécurités, mes habitudes, mes manières de penser, de manger, de parler demandent chaque jour beaucoup d’énergie, d’attention. Tout ceci pour retrouver chez l’autre, haïtien, haïtienne et chacune de cette communauté internationale un frère, une sœur voulue et créée par DIEU.
La proximité avec les gens nous conduit à rencontrer les mêmes exigences et les mêmes contraintes de la vie quotidienne. (Livre de vie 195)
La mission en lien avec les Pères de Saint Jacques est aussi une grande richesse. Chacun, chacune apportant sa spécificité, sa couleur, et ensemble nous essayons de vivre la communauté et d’être témoins près des jeunes en formation, pour les personnes qui viennent séjourner dans ce centre, pour les employés et pour toute personne rencontrée.
La prière de l’office et l’eucharistie vécue chaque matin ensemble nous soude et nous anime pour persévérer dans cette mission qui nous a été confiée.
Devant tant d’insécurité, de difficultés, de souffrances que connaît HAÏTI, je serai tentée de repartir mais avec eux et pour eux garder confiance et s’en remettre à LUI pour qu’Il fasse comme IL lui plaira (Livre de vie 42)

Agnès B

Sœur Geneviève K., de nationalité ivoirienne, est arrivée à Haïti il y a deux ans, à la fin de son noviciat en France. Elle présente ce qu’elle vit dans sa mission.

Auprès des jeunes, que ce soit à l’université avec les étudiants dont je partage les cours ou les jeunes que je rencontre à « la pastorale de toutes les vocations », ma mission me permet de demeurer jeune dans le cœur, toujours prête à avancer, à découvrir. Leurs questions me donnent l’opportunité de renouveler mon choix à la suite du Christ qui se fait proche de tous sans distinction.
Ensemble nous essayons de créer un monde où chacun trouve sa place quels que soient sa couleur, ses origines, sa croyance…. Mon plus grand bonheur est le don de ma vie au Seigneur dans la mission d’éducation, auprès des jeunes et des enfants.
Dieu est à l’œuvre en cet âge, Seigneur n’arrête pas l’œuvre de tes mains!
Sœur Geneviève K.

 

LA MISSION EN FRANCE! (Pommeraye)
ME VOICI… moi Sœur MAYRA B., Hondurienne ! Après une quinzaine d’années en pastorale, dans mon pays, puis deux ans et demi en HAÏTI, me voici au Centre Spirituel de la Pommeraye,
« Comme Marie qui a dit un OUI courageux et généreux, réponse de quelqu’un qui a compris le secret de la vocation… » écrit le Pape François dans son message d’envoi en mission aux jeunes des JMJ ((Journée Mondiale de la Jeunesse) Panama.

Cette expression m’a beaucoup touchée et m’invite à toujours donner une réponse libre à cet appel qui m’a été fait pour le centre spirituel de La Pommeraye et qui me plonge dans une culture et une langue très différentes des miennes. Dans cet espace, j’ai un grand désir d’accueillir toute personne quels que soient son visage, sa couleur, son âge ! … Et de regarder l’avenir dans la joie.

La petite Thérèse me redit : « C’est la confiance, rien que la confiance qui nous conduit à l’amour ».

Je suis en relation avec les jeunes de 6ème du collège Saint Joseph pour la catéchèse. Ce service me permet de transmettre un peu de la foi, de l’espérance et de l’amour qui m’habitent.

Des limites ? J’en ai ! mais je continue à me donner en faisant confiance à la grâce de Dieu.

Merci à chacune de mes sœurs, celles qui habitent la Pommeraye et celles qui passent à l’accueil avec leur sourire et un mot d’encouragement.

Sœur Mayra B.

 

LA MISSION A MADAGASCAR ! (Fianarantsoa)
Sœur P. Khanh, jeune religieuse de nationalité vietnamienne, témoigne de sa mission à Madagascar :
Après une longue formation en France, je suis envoyée en mission à Madagascar dans une communauté avec des jeunes en formation : « A la suite de Mère Marie-Joseph, nous choisissons de vivre notre mission dans des conditions qui nous font proches des gens ». (Livre de vie n°) Je commence mes premiers pas pour l’enseignement du français.
Mon public est assez divers : des élèves de troisième et de seconde, des stagiaires et des postulantes de trois congrégations, des élèves et étudiants parrainés par une association française…
A travers cette mission, je découvre la richesse d’une autre culture et une autre condition de vie qui me demandent un « apprentissage » sur les valeurs de l’eau, du travail des paysans, de l’éducation…

Sœur P. Khanh

LA MISSION EN CÔTE D’IVOIRE! (Béoumi collège)
Je réponds au nom de Nina E., sœur de la Providence de la Pommeraye, burkinabé de nationalité.
La date du 18 août 2018, jour de ma profession solennelle dans la Congrégation, est une date mémorable dans mon histoire vocationnelle. « Le Seigneur fit pour moi des merveilles, Saint est son Nom » (Lc1, 49).
A mon humble avis, ce qui est essentiel dans la vie religieuse, c’est l’expérience et l’assurance de la fidélité de Dieu et de son amour, Lui qui appelle et attend toujours tous les hommes. Elle est belle et merveilleuse la vie religieuse quand toute la place est donnée à Dieu au service des autres.
Au fil des années, je me suis rendu compte que la réponse à l’amour de Dieu est un travail de tous les jours où il faut se faire violence pour être fidèle à la prière, pour être disponible pour servir les autres en religion et en humanité, pour être ouverte et sensible aux appels et aux cris de cœur des hommes et des femmes de notre temps. Je me confie toujours, en tant que religieuse, à la miséricorde de Dieu pour être sa présence de lumière, de paix et de joie partout où je suis et partout où je passe.

Sœur Nina E.

Articles récents

Laisser un commentaire

Contactez-nous

N'hésitez pas à nous laisser un message.

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher

20181224_202759[1]Novices21019affiche imbriquée