Sur le chemin de l’Avent… avec Madeleine Delbrêl

Sœur de La Providence en région parisienne, Sr Sophie était l’invitée de l’émission « Le Jour du Seigneur » du dimanche 6 décembre, deuxième dimanche de l’Avent. Ce volet de la série « Emprunter les chemins du Seigneur avec des femmes » était consacré à Madeleine Delbrêl, bien connue dans le Diocèse de Créteil.

Sr Sophie témoigne de son propre chemin et de celui de Madeleine, femme qui vivait une vie « au goût d’Evangile » en plein monde. Chacune de leurs vocations fait écho à l’autre : Madeleine, laïque engagée, assistante sociale à Ivry et Sophie, professeur, religieuse de vocation carmélitaine, dans un même élan « être présente, là où je suis, aller à la rencontre des autres, laisser ce Dieu qui m’habite agir en moi ».

Madeleine en arrondiDans la simplicité du quotidien, vie contemplative et vie apostolique ne font qu’une :  Dieu que je rencontre dans le silence de la prière, Dieu que je rencontre dans l’autre.

« Qu’importe ce que nous avons à faire », Madeleine nous invite : laissons-nous convertir et sortons de nous-même, là est notre chemin de sainteté, à chacun, là où nous sommes. Dans l’ordinaire et le merveilleux de la rencontre, je vis la joie authentique de la relation.

           Un même appel pour tous les baptisés : puiser à la source de l’Amour de Dieu qui nous envoie vers les autres, qui élargit nos cœurs pour aimer au-delà de nos cercles restreints, avec ouverture et joie des liens créés. Un appel tellement d’actualité !

                            Comme nous le dit le Pape François dans son encyclique Fratelli Tutti  : « Je ne dis plus que j’ai des « prochains » que je dois aider, mais plutôt que je me sens appelé à devenir un prochain pour les autres. » n°81.

         Goutons à la saveur et à la force de ces témoignages,  un « trésor d’Avent » pour nourrir nos cœurs !

Le Jour du Seigneur – L’Avent au féminin – Revoir les émissions

Sur cette page internet du Jour du Seigneur, cliquez sur l’émission :  Dimanche 6 décembre Madeleine Delbrêl, toujours aussi révolutionnaire ?

Laisser un commentaire

deux × un =