« Se tenir devant Dieu pour tous », avec Marie au pied de la croix, une prière pour la Paix

Marie au pied de la croix

En ce début de Semaine Sainte, avec Marie, accompagnons Jésus dans sa passion. Que notre prière se fasse supplication pour la Paix, dans les cœurs, dans nos maisons, dans nos pays

Osons reprendre les paroles de Sainte Thérèse d’Avila,

elles résonnent tellement justes avec le contexte mondial d’aujourd’hui.

 Chapelle Semaine Sainte-min« A cette époque, j’apprends les malheurs de l’Ukraine, du Burkina Faso, du Yémen, du Mali, de l’Afghanistan … Cela me fait beaucoup de peine et, comme si je pouvais faire quelque chose, ou comme si j’étais quelqu’un d’important, je pleure devant le Seigneur et je le supplie d’empêcher ce mal.(…)

 Il a tant d’ennemis et si peu d’amis que je voudrais vraiment que ses amis soient bons. C’est pourquoi je décide de faire le peu qui dépend de moi. Je veux suivre les conseils que Jésus donne dans l’Evangile, et cela, d’une façon aussi parfaite que possible. »

Thérèse d’Avila – Chemin de Perfection 1,2

 

« Au lendemain de l’agression de l’Ukraine par la Russie, le 24 février 2022, en fidélité à la mission confiée de « se tenir devant Dieu pour tous », les sœurs du site de La Providence ont tenu une permanence de prière tout au long de la journée, à La Pommeraye.

Notre DameDeux personnes de la paroisse ont ensuite interpellé les sœurs de la communauté Marie Moreau : « Ne pourriez-vous pas organiser une prière mariale pour demander la libération et la paix en Ukraine ? ».

chapeletAinsi, au début du Carême, nous avons décidé que, chaque mardi, à 17h45, un chapelet médité aurait lieu à la grande chapelle de la Communauté. Les mystères du Rosaire joyeux, lumineux, douloureux, glorieux sont médités, entrecoupés de chants choisis chaque semaine par une équipe de quelques sœurs. Des chrétiens de la paroisse sont régulièrement présents à cette prière mariale.

Nous avons confiance en la puissance de la prière et nous nous souvenons de l’exhortation de Notre-Dame de Pontmain à des enfants, en 1871 : « Mais priez, mes enfants, mon fils se laisse toucher. Dieu vous exaucera en peu de temps ». 

Sœur Marie Madeleine

Belle montée vers Pâques !

Laisser un commentaire

cinq × cinq =