45 ANS DE MISSION DES SŒURS DE LA PROVIDENCE DE LA POMMERAYE A ORLÉANS

45 ANS DE PRESENCE AU CŒUR DU QUARTIER
DE LA SOURCE A ORLEANS EN FRANCE

Après 45 années de mission à Orléans, au moment de quitter, les sœurs de la Providence ont recueilli quelques témoignages, des paroles fortes qui les touchent et qu’elles vous partagent…

Notre Evêque, Jacques Blaquart :

« Les sœurs ont fait un gros travail de proximité dans le quartier de La Source et c’est avec regret que nous les verrons partir.
Elles avaient su tisser des liens avec la population, ouvrir leur porte, être présentes dans la vie associative, cette présence aimante au plus près des gens, si nécessaire aujourd’hui. »
Christine, habitante de la Source :

« C’est surtout au cours des deux ans de la maladie de Dominique mon mari que j’ai souvent rencontré les sœurs.
Avec elles, chez elles, avec Dominique Panis, prêtre responsable du centre œcuménique, nous pouvions partager l’eucharistie.
Après la mort de Dominique, ce lieu de grâce a été pour moi un refuge… Pendant 2 ans, les sœurs m’ont offert la tendresse de Dieu et appris à déposer aux pieds du Christ les fardeaux les plus lourds. Elles m’ont aidée à accepter l’inconnu de Dieu. Elles m’ont offert le souffle qui les traverse sans cesse, celui des joies ou des drames de la Source…
Par elles j’ai compris ce qu’est une présence monastique au cœur de la ville : une présence visible de l’amour du Christ. Par elles, j’ai eu accès à cette table du partage où chacun est accepté pleinement dans sa différence. »
La Paroisse :

« Les sœurs de la Providence de la Pommeraye, de spiritualité carmélitaine se sont implantées dans le quartier en 1974. Elles étaient à l’unisson de la vie locale où différentes cultures et religions se côtoient. Elles partent, et personne ne prendra le relais de leur présence quotidienne, bienveillante et fraternelle au cœur de l’habitat social de la Source – présence offerte à la messe du lundi soir dans leur appartement.
Les liens tissés demeurent et d’autres cueilleront les fruits des graines semées à la grâce de Dieu. »

Laisser un commentaire