02 - Aisne

Origny Ste Benoîte

Fondation en 1998 : 3 sœurs de trois congrégations forment une « Communauté fédérale apostolique carmélitaine »,  pour vivre au milieu de la population une présence simple, fraternelle, priante. Le lieu est choisi parce que « c’est là que l’on rencontre le plus de pauvreté… ».

2005 : La communauté devient communauté des sœurs de la Providence. Les sœurs sont attentives à la vie de la population, à la fois « veilleurs et éveilleurs », soucieuses de créer des liens de communion, de répondre aux besoins et aux attentes des gens, d’appeler des personnes à s’engager.

Elles vivent dans la paroisse un « ministère de la présence », au plus près des pauvres, des malades, des marginalisés tout en soutenant les laïcs engagés.

17 - Charente Maritime

Muron

Fondée en 1983, dans un milieu rural.

Mission : Les quatre sœurs sont bien intégrées dans la paroisse (19 communes) et le village (1235 habitants). Chacune s’insère selon ses dons : aumônerie de jeunes à l’aumônerie de l’enseignement public (A.E.P.) et de la paroisse, travail professionnel dans une école, coordination de la catéchèse sur la paroisse, visite des personnes âgées ou malades en lien avec le S.E.M (Service évangélique des malades).

37- Indre et Loire

Tours

Dans un quartier périphérique de la ville, les sœurs vivent une proximité avec les habitants, chacune s’engageant selon ses possibilités.

Bourgueil

Maison de sœurs aînées qui, selon leur âge, participent à des activités organisées par la paroisse ou la commune.

44 - Loire Atlantique

Nantes – Notre Dame de Lorette

« Notre vie veut être une vie pour Dieu dans le Christ Jésus en nous tenant devant Dieu pour tous »

Au cœur de Nantes, à proximité du jardin des Plantes, la maison a ouvert ses portes aux sœurs de l’Immaculée du Mont Carmel en 2000. La communauté de 13 sœurs ainées est en lien avec 11 soeurs en EHPAD dans la ville. Les sœurs assurent des services dans la maison, mais sont aussi engagées dans des activités pastorales (aumônerie, accueil paroissial…) ou dans des associations caritatives (ACAT, Migrants…), chacune selon ses possibilités.

Le Croisic

Les sœurs arrivent au Croisic, petite ville portuaire, en 1993, dans un secteur peu christianisé. Elles essayent de répondre à des besoins (visite des personnes isolées à domicile, équipe d’aumônerie à l’hôpital, au centre Saint Jean de Dieu, accompagnement des familles en deuil, insertion dans des associations).

Leur vie ici est surtout une présence d’accueil, d’écoute, d’ouverture, de partage, entre nous et avec tous.

St Etienne de Montluc

Une communauté dynamique dans la paroisse, bien que d’âges respectables. Les sœurs participent notamment à Radio Fidélité, président des sépultures et accompagnent les familles.

45 – Loiret

Orléans - la Source

 Fondée en 1974, à la demande de l’Evêque Mgr Riobé.

Le quartier, contrasté, marqué par la précarité et la présence de nombreux migrants, côtoie les étudiants du Campus Universitaire et les chercheurs (CNRS, BRGM).

Nous nous laissons guider par les Saints du Carmel et nous contemplons Dieu à l’œuvre dans le concret de la vie par une proximité avec tous. 

Nous travaillons avec des associations dont le but est d’aider les personnes dans leur accès à plus d’autonomie, d’intégration sociale et de favoriser leur croissance humaine et spirituelle.

47– Lot et Garonne

Agen

La Congrégation a une longue histoire à Agen (école, clinique, centre de soins …).

Aujourd’hui, il y a une seule communauté de trois sœurs, dont l’une a une insertion importante dans le diocèse : ADFI (Association de défense des Familles et de l’Individu), officialité inter-diocèses…

49 - Maine et Loire

La Pommeraye et alentours et alentours

Lieu de fondation.

Aujourd’hui, la Congrégation a fait le choix de réduire son immobilier.

La Ferme, lieu de naissance de la petite communauté du début, est devenue propriété de la commune.

La maison d’origine « La Providence » est devenue une résidence pour seniors, personnes seules ou /et handicapées.

« La Maison Mère » vit aussi des transformations. Le Centre Spirituel, les services administratifs , une communauté de sœurs âgées (Bethel) donnent vie à cet ensemble. Une partie des bâtiments est, encore pour quelques temps, au service de l’EHPAD Françoise d’Andigné.

Autour de « la Maison Mère », vivent de petites fraternités.

La Mission confiée à toutes les sœurs âgées par le Chapitre de 2009 : « Se tenir devant Dieu pour tous »

BETHEL

20 sœurs composent la fraternité. Sœurs âgées, fatiguées ou malades, sont là pour un séjour plus ou moins long. Certaines, encore alertes, vont visiter les personnes de l’EHPAD (sœurs et laïques). D’autres prennent leur part dans divers services : chapelle, lingerie … ou tricotent pour des enfants de pays lointains.

EHPAD FRANÇOISE D’ANDIGNÉ

Une soixantaine de sœurs vivent là leur vieillesse, « se tenant devant Dieu pour tous », prenant largement du temps devant le Seigneur. Attentives non seulement les unes aux autres, mais aussi aux personnes laïques présentes, elles rendent les petits services qu’elles peuvent.

Elles participent activement aux activités proposées par l’animatrice.

LA COMMUNAUTÉ DU CENTRE SPIRITUEL

Cinq sœurs sont particulièrement au service du Centre Spirituel. Leur mission première est l’animation spirituelle du Centre : animation des temps de prière liturgique, de retraites, accompagnement. Elles remplissent aussi des services au niveau administratif et de l’accueil. Elles secondent le Directeur dans sa tâche.

Glycines

Fondée en 1995 pour des sœurs qui peuvent rendre service dans la « grande maison » : à Bethel, à l’EHPAD ou au Centre Spirituel, tant dans la couture que dans la liturgie, le standard ou l’accompagnement spirituel.

LA CLAIRIÈRE

5 sœurs aînées travaillent au Centre Spirituel, à l’Economat général, à Bethel (aide soignante) ou comme chauffeur pour les sœurs qui ont des soins sur Angers ou ailleurs.

ST LAURENT DE LA PLAINE

Insérées dans un petit village, les sœurs participent à diverses activités avec les habitants, selon leurs forces et viennent à La Pommeraye pour des visites aux sœurs de l’EHPAD.

NOTRE DAME

Une communauté de 5 sœurs âgées qui rendent différents services : permanences d’accueil dans le bâtiment administratif ou au service de la communauté de Bethel.

Lino Ventura

Une communauté de 4 sœurs, fondée en septembre 2014, au cœur du Centre-bourg, suite à la construction de l’EHPAD Françoise d’Andigné.

Mission :

  • favoriser la croissance humaine et spirituelle en se faisant proches de toutes personnes, concrètement, dans la présence aux sœurs de l’EHPAD et de Bethel
  • l’animation de la liturgie de l’ensemble de la Maison Mère
  • la gestion de l’intendance de la Maison Mère.

Marie Moreau

Une communauté de 5 sœurs marquée par l’internationalité. Leur présence se veut toute simple, accueillante et ouverte à tous, présence de prière et d’écoute, dans un immeuble situé au milieu du bourg et proche de l’Eglise.

Elles participent autant qu’elles le peuvent à la vie de la paroisse. Toutes assurent des services divers à la Maison Mère toute proche. Le personnel laïc qu’elles côtoient dans leur travail apporte une plus grande ouverture sur la vie du monde et de la société.

ST GEORGES SUR LOIRE

La communauté est en plein bourg. Les sœurs vont rencontrer des personnes âgées, malades. Certaines participent aussi à la Chorale paroissiale et sont actives dans l’animation des Eucharisties.

Angers et alentours

ANGERS – VOLLIER

Communauté d’accueil, les sœurs veillent fraternellement au bien-être des sœurs qu’elles reçoivent. Celles qui le peuvent participent à des groupes de réflexion sur la paroisse ou dans des associations.

ANGERS – CARRÉ LUMIÈRE

Fondée en août 2011, dans le quartier St Serge.

Quartier aux nombreux jeunes foyers de classe moyenne, familles de 3 ou 4 enfants, aux nombreux étudiants des Universités de Droit, d’Economie-Gestion et de Médecine.

Fraternité d’ainées ayant pour mission de manifester à toute personne qu’elle est aimée de Dieu. Présence particulière aux personnes fragilisées par l’âge, la maladie, le handicap, le deuil, la solitude…

ANGERS – EUROPE

Fondée en 2000, la communauté est insérée dans le quartier métissé Monplaisir. La majorité des émigrés sont maghrébins. Les associations sont nombreuses et collaborent.

Les sœurs vivent une présence discrète par l’accueil et l’écoute des personnes souffrantes. Elles vivent un « service de voisinage ». Elles cheminent ensemble pour grandir en humanité. Elles sont actives dans la vie paroissiale (animation liturgique). Dans la prière qui les réunit chaque jour, elles portent les soucis des uns et des autres.

LONGUÉ-JUMELLES

Une communauté dans une petite ville rurale, où chacune s’insère selon ses possibilités. Les sœurs sont très proches des gens et participent à la vie paroissiale comme tous les chrétiens.

Elles sont engagées à l’ADMR et dans l’aumônerie de l’hôpital.

ANGERS - MARÉCHAL JUIN

Fondée en 1978, dans un quartier ouvrier né en 1965 sur d’anciens terrains agricoles.

Aujourd’hui, la population est surtout du Maghreb, de l’Afrique noire et des pays de l’Est. La vie associative est très développée.

Au 5ème étage d’un HLM, la vie de la communauté est simple. Au milieu des gens, elle se traduit par de toutes petites actions de voisinage. Nous portons dans la prière toutes les joies, les souffrances, les difficultés de ces personnes.

Les sœurs sont engagées au niveau de la paroisse :

  • accompagnement des malades et des familles en deuil,
  • mission ouvrière : ACE, JOC, migrants, Secours catholique (parrainage)…

ANGERS – FILLES DIEU

Communauté d’aînées, les sœurs vivent la recommandation du Chapitre 2009 : « Se tenir devant Dieu pour tous » et rendent des services, selon les forces de chacune (accueil, visites, participation à des groupes de réflexion)

ANGERS PLAISANCE - BELLE BEILLE

Fondée en 1992, à la suite de l’appel d’une sœur à l’aumônerie des étudiants.

Communauté au service des jeunes, elle est devenue aujourd’hui communauté internationale. De jeunes sœurs, de pays divers, sont étudiantes.

Dans ce quartier riche de ses diversités, la communauté essaie de « témoigner avec joie de l’Amour de Dieu pour tout homme » (Jean 13,35)

ST BARTHÉLÉMY D’ANJOU

Communauté de sœurs âgées, dans un quartier populaire, elles sont dynamiques, allant sans cesse ici ou là pour rencontrer ceux qui sont seuls ou malades, ceux qui ont besoin de parler. La communauté est un lieu d’écoute et d’accueil.

Elles participent au fonctionnement de « la Maison de quartier ».

53 - Mayenne

Grez en Bouëre

Fondée en 1971, à l’appel de prêtres, pour un travail pastoral paroissial en équipe prêtres-religieuses-laïcs. Aujourd’hui, la paroisse compte 16 clochers avec un seul prêtre Ivoirien et un diacre.

Communauté de sœurs à la retraite, nous sommes les seules religieuses sur la paroisse.

Notre Mission : une présence, une proximité avec les gens et la participation à la vie paroissiale par :

la liturgie, l’accueil des familles en deuil et la célébration des funérailles,

l’aumônerie des jeunes du collège,

la pastorale de la Santé en maison de retraite et des visites d’amitié, en milieu rural.

72 - Sarthe

Le Mans

La communauté est insérée en plein centre-ville. Les sœurs sont toutes à la retraite. Deux sœurs se réinsèrent en France après des années passées en Amérique Centrale.

Elles ont créé des liens avec les voisins et, selon leur disponibilité, sont engagées au Secours Catholique et font des visites dans une maison de retraite.

86 - Vienne

Loudun

Fondée en août 2002. Quatre sœurs sont envoyées dans un quartier populaire, défavorisé, éloigné du centre-ville. Loudun est la capitale d’un pays plus vaste, le Territoire Loudunais : 50 communes en communautés de communes (environ 23 000 habitants).

Leur Mission : vivre la proximité dans le quartier, s’ouvrir à tout le secteur social, ecclésial sur l’ensemble du Territoire. Collaborer avec les prêtres et les laïcs à la vie de l’Eglise.

Les sœurs essaient de vivre la proximité par une présence discrète auprès des personnes âgées, malades, des exclus. Dans l’Eglise, elles soutiennent les communautés locales.

Ile De France

Sartrouville (Yvelines -78)

Fondée en 2002, en lien avec l’évêque de Versailles et l’Eglise locale, la communauté est insérée dans un milieu populaire.

La banlieue rassemble des hommes et des femmes marqués par la pauvreté, la violence et souvent une histoire douloureuse. C’est vers eux que nous avons été envoyées pour partager leur quotidien, essayer de saisir leurs souffrances et leurs espoirs, les aider à vivre debout dans une dignité retrouvée et peut-être leur permettre un jour de découvrir qu’ils sont aimés de Dieu.

Nous discernons ensemble les engagements que nous pouvons prendre : auprès des sans-papiers avec le Secours Catholique, groupe Onésime (accompagnement de ceux qui sortent du milieu carcéral), soutien scolaire dans la cité, épicerie sociale , permanences à l’église du quartier, disponibilité pour des actions ponctuelles avec des jeunes, EAP… Tout cela en lien avec d’autres sur le terrain.

Il y a aussi notre présence simple et gratuite pour écouter, vivre en solidarité les joies et les peines de nos voisins, des gens du quartier. En communauté, nous essayons de relire, offrir, prier, intercéder, en fixant notre regard sur ce Dieu Vivant qui est notre unité.

Boissy St Léger (Val de Marne – 94)

Fondée en 1992, à la demande de Mgr Frétellière, pour une présence dans le lieu de culte. Les sœurs de La Providence sont appelées car les sœurs Dominicaines qui ont fondé se retirent.

Actuellement, la communauté assure une permanence et veille simplement sur ce lieu dont l’oratoire est bien fréquenté par des chercheurs de Dieu au long des jours.

La communauté est actuellement de 5 sœurs, de 4 cultures différentes. C’est à l’image du quartier très multiculturel. Avec les rencontres au Centre social, le travail d’études pour certaines, quelques activités pastorales ou culturelles pour d’autres, dans ce lieu de vie, nous cherchons ensemble à être présentes à la population aux demandes très diverses, sur le plan humain et spirituel. La mission est largement ouverte !

Kremlin Bicêtre (Val de Marne – 94)

Fondée en 2004, la communauté se situe en banlieue parisienne, dans un quartier mouvant et bruyant, riche de ses diversités. Elle est marquée par les différences de cultures, d’âges, d’activités et de formation. Elle s’insère également dans l’église locale et c’est au cœur de ce monde, de ce quartier, à travers nos engagements divers, que nous voulons vivre l’unité dans la diversité : « Père, que tous soient UN … afin que le monde croie que tu m’as envoyé ».

Elle a reçu une mission spécifique : accueillir des sœurs pour un temps de formation.

Nous nous laissons interpeller par des appels divers et nous nous engageons selon nos possibilités : service de congrégation, pastorale de la santé, en paroisse, en diocèse, en association, études, travail professionnel. Nous sommes attentives à vivre une proximité avec toutes personnes, celles de l’immeuble, celles avec qui nous travaillons ou étudions, et spécialement celles que nos sociétés marginalisent et oublient.

Villejuif (Val de Marne – 94)

La communauté a été fondée en 1984, pour répondre au besoin d’insertion professionnelle de sœurs en milieu populaire, dans la région parisienne : travailleuses familiales, infirmières, aumônerie de prison… A partir de 2003, la communauté devient communauté du noviciat. Les sœurs gardent des engagements en milieu professionnel et associatif.

Depuis l’origine, la communauté est insérée dans la vie paroissiale de l’Eglise Ste Colombe, à quelques pas de la maison.

« Un des points forts de notre projet communautaire est de témoigner, par notre vie ensemble en internationalité, interculturalité et intergénération, que la fraternité est possible. »

En tant que communauté du noviciat, la formation des novices est prioritaire. Par ailleurs, nous proposons une formation à l’expérience de l’oraison selon la spiritualité carmélitaine.

58 - Nièvre

Decize-La Machine

Fondation : Decize en 1903, à l’appel de Mr le Comte de Dreux- Brézé, pour enseigner à l’école Sainte Marie. La Machine, en septembre2002, à la demande du Père Deniau évêque de Nevers : une communauté pôle d’accueil et de convivialité.

Depuis septembre 2009, les sœurs ne forment qu’une communauté en 2 lieux et assurent une présence gratuite et fraternelle au cœur de la population : soutien, écoute …

Les différents engagements

  • près des pauvres et des petits

groupe chemin d’espoir – visites d’amitiés aux personnes seules, malades, hospitalisées,

aumônerie de l’hôpital

  • dans des associations

club des aînés – restos du cœur – Secours Catholique – C.C.F.D. -réseau échange et savoir

  • engagements en Eglise pour soutenir et créer la communion

en E.A.P -en équipes liturgiques, Catéchuménat, le groupe du rosaire, le S.E.M. (service évangélique des malades)

Contactez-nous

N'hésitez pas à nous laisser un message.

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher