NOUVELLES D’Haïti

 La communauté de Port au Prince prend doucement ses marques dans la capitale haïtienne. La providence y a planté sa tente il y a de cela quelques mois. La congrégation toute entière est engagée au côté des sœurs dans cette nouvelle aventure. La communauté prend progressivement sa place dans la vie de l’Eglise haïtienne. Elle nous donne quelques échos de son insertion.

Nous tenons tout d’abord à vous dire merci à vous tous vos messages d’amitié, d’encouragement et de vos prières pour cette nouvelle aventure de Congrégation en Haïti. Dans vos messages, les uns et les autres nous demandent : « que devenez-vous ? Quelles sont les activités des unes et des autres ?

Déjà plus de 3 mois que nous sommes arrivées en Haïti. Nous avons pris le temps de nous installer et de bénéficier de cours d’initiation au créole ; cela est très important pour communiquer avec notre entourage. L’adaptation suit son cours et la découverte de notre milieu de vie et du pays nous fait prendre conscience que beaucoup reste à faire. Nous gardons confiance, ça viendra…

Rolande et Marie Thérèse s’activent avec entrain pour l’accueil à la maison régionale des frères de Saint Jacques. Il y a beaucoup de passages souvent très hétéroclites :

  • Prêtres haïtiens de l’intérieur du pays sans oublier les 2 archevêques
  • Groupes de jeunes en lien avec les Pères de St-Jacques : séminaristes, postulants, aspirants…

Au centre, nous avons accueillis aussi des groupes très diversifiés

  • Congressistes de la pastorale universitaire,
  • Jeunes en formation catéchétique,
  • Religieuses et laïcs de l’archidiocèse
  • Mouvement ATD Quart-Monde
  • Coopérants et Responsables de différentes Associations et ONG françaises. Une vingtaine ont déjà séjourné parmi nous.

Dans toute cette panoplie d’accueil nous avons la responsabilité de coordination : chambres, repas, salles etc.… Mais que d’imprévus dans tout cela provoqués souvent par la saison des pluies ou les embouteillages monstres dans la Capitale. A cela s’ajoutent les manifestations de rue dues à la situation socio politique encore mouvementée. Ces réalités font que nos hôtes mettent parfois plus de 6 heures pour arriver chez nous. Ils nous arrivent fatigués et l’estomac dans les talons. Très vite, ils sont heureux de trouver un accueil réconfortant et rassurant, car, comme dit le proverbe haïtien « riz cuit, n’a pas de maître »

 il y en a pour tout le monde et peu importe l’heure pour ceux qui étaient inscrits comme pour ceux qui ne l’étaient pas ! Où est « l’exactitude qui est la politesse des Rois ! ».

         Nos journées commencent réglo, réglo par le temps de prière, laudes et Eucharistie. Y participent tous ceux qui le désirent : prêtres, sœurs, résidents, hôtes de passage, voisins etc… Le soir nous chantons les Vêpres. Il nous est souvent demandé de donner un coup de pouce pour l’animation de la Liturgie. Ces temps forts de prière communautaires sont appréciés de tous.

          Depuis notre arrivée, c’est la deuxième fois que le père Anel, responsable des séminaristes nous demande de participer aux WE de formation de ses jeunes. La première fois nous leur avion présenté la congrégation et son charisme, et cette fois-ci Rolande a parlé de « l’oraison thérésienne. Son exposé a été suivi d’un temps d’expérience de prière silencieuse. Les séminaristes ont ont goûté avec joie à cette manière carmélitaine de Prier. Pour la circonstance, nous avons chanté : Nada te turbe, Pour toi je suis née etc… l’ambiance était paisible et recueillie.

          Au délà de ces interventions ponctuelles, nous nous sommes engagées dans la vie de l’Eglise de notre milieu d’insertion.

Mayra est fidèle à accompagner 9 jeunes garçons venant de la rue et qui sont hébergés au Foyer Caritas sur la Paroisse St-Antoine. A travers le soutien scolaire, c’est tout l’aspect humain et psychologique qui est pris en compte.

         Geneviève sur la même Paroisse, assure le secrétariat et l’accueil avec une laïque. Ces jours-ci elle anime la retraite de 1ère communion d’une centaine d’enfants, venant de 4 écoles de la Paroisse ; elle a aussi été sollicitée pour intégrer la commission « Forum Jeunes Religieux »

         CamThuy accompagne l’une et l’autre dans cette paroisse très populaire. Par ailleurs, comme infirmière elle participe à des brigades médicales et à des consultations d’enfants à l’hôpital avec le Dr. Judith, pédiatre-urologue et amie des Pères de St-Jacques.

         Le soir nous sommes très heureuses de nous retrouver chez-nous dans un cadre où la végétation luxuriante est reposante ; Chromino et Dame de pique font le reste de la détente…

La communauté d’Haïti.

Laisser un commentaire

un × cinq =