Marie, Reine et Beauté du Carmel

Ce 16 juillet 2016 est d’une importance capitale pour nous Sœurs de la Providence de la Pommeraye. En effet, nous fêtons en ce jour sur tous les continents, les deux cents ans de notre appartenance à l’Ordre du Carmel. Nous faisons aussi mémoire des soixante ans de notre agrégation officielle à l’Ordre des Carmes Déchaux… Grand moment d’actions de grâces… Plusieurs manifestations ont rythmé ces journées de festivités ici à la Pommeraye, lieu où tout a commencé, un jour de l’an de grâce 1816….

En cet après-midi du samedi 16 juillet, ce sont les sœurs aînées qui ont donné le coup d’envoi des festivités commémoratives de ces événements de congrégation. Il y a du monde à la grotte : fauteuils roulants, cannes à la main, déambulateurs et autres, chacune y allait de bon pas et à son rythme. Les sœurs sont convoquées pour une pérégrination, dans le parc vers le tombeau de Mère Marie Joseph, notre fondatrice. Avec Marie, de station en station, en méditant les mystères de la Vie de Jésus, soutenus par des chants et des textes de saints du Carmel, les pèlerins, avancent confiants vers notre cimetière. Ils avancent vers le lieu de repos de celle qui, la première, a puisé à la source du Carmel le dynamisme missionnaire de sa communauté naissante.

Nous le savons, « Le chapitre général a confié aux sœurs aînées la mission de « veilleur » dans ce monde en feu. Toute la congrégation compte sur leur prière et leur témoignage de vie pour la soutenir dans ses engagements. » (Actes du Chapitre p.5). Qu’avec elles toutes, à la suite de Mère Marie Joseph, nous sachions répondre avec générosité et audace aux soifs d’intériorité et de fraternité des hommes et des femmes de notre temps.

La journée s’est achevée par les Vêpres de Notre Dame du Mont Carmel suivies d’un temps de convivialité. Ce fut une belle expérience de communion.

La journée du 17 juillet a été elle aussi riche en couleurs. Elle a commencé par un temps de pèlerinage, cette fois vers Notre Dame de Charité, sur les pas de notre fondatrice. Les plus vaillantes sont parties de bon matin à pied. A 7h15 chrono. Sœur Jocelyne veillait à ce que toutes avancent à leur rythme. Sr Bernadette et Irène (novice 2è année) étaient en tête… A 8h15, les chauffeurs font à tour de rôle le plein des voitures. Elles convergent toutes vers ce petit sanctuaire discret et accueillant qui fait partie du paysage religieux de cette région. Mère Marie Joseph, regarde tes filles, qui, d’un pas allègre viennent de tous les continents, à ta suite, prier Marie.  Le Père Achille M. de la CORREF nous a accompagnées dans cette démarche de foi.

Lorsque nous avons tous pris place dans la chapelle, Sr Jocelyne a donné le sens de notre démarche : « elle s’inscrit dans la lignée de la tradition séculaire des habitants de cette région qui viennent confier leur quotidien à Marie en ce lieu. Notre fondatrice aussi, est venue faire cette même démarche pour sa famille religieuse naissante. Présentons-lui aujourd’hui les nombreuses grâces reçues et celles à venir… ». Pour marquer la communion en congrégation, nous avons dit le « Notre Père » dans les langues de nos pays de missions. Le créole haïtien n’a pas été en reste.

La célébration solennelle de l’Eucharistie a eu lieu dans l’Eglise paroissiale de la Pommeraye. Nous avons rejoint amis, habitants de la Pommeraye et des alentours, sœurs de la congrégation et d’autres instituts, pour rendre grâce, faire mémoire et ouvrir un avenir que nous espérons plein de promesses de vie. Sr Mariannick Caniou, notre Supérieure Générale, a souhaité la bienvenue et une heureuse journée de fête à toute l’assemblée.

L’Eucharistie a été belle et riche en couleurs. Elle a été présidée par Monseigneur Gérard DEFOIS, évêque émérite de Lille. Dans son homélie, il nous a exhortées à « fonder en Dieu dans la radicalité du Carmel, notre traversée de la vie et à faire de notre liberté une attente de l’Ami ». Il a loué le courage de notre fondatrice en ces termes : « pensant à la réalité de cette région en 1816, créer une congrégation était une œuvre d’audace et d’abandon, confiante en celui qui a toute initiative.  C’est pourquoi, mes sœurs, je vous exhorte, vous ses filles, à laisser le Seigneur creuser en vous au plus vrai de vous-mêmes, le goût de Dieu, à travers une vie d’intimité où se purifie ce qui est trop humain. Car en vous appelant à sa suite, Jésus vous invite à bâtir et à promouvoir la vie et la paix pour l’Eglise et le monde. Il vous invite donc à en vivre et à en témoigner ». Puisse Mère Marie Joseph nous obtenir à sa suite, la grâce d’être des femmes remplies du désir de demeurer en l’Ami pour l’Eglise et le monde.

Les festivités ont continué avec un repas convivial dans le parc ; l’après-midi, nous étions conviés à la grande chapelle par une conteuse pour écouter la vie de la Madre Thérèse d’Avila. Nous avons clôturé la journée par les vêpres solennelles en l’honneur de Notre Dame du Mont Carmel, revêtues du manteau blanc.

Avec vous tous de la Famille de la Providence et avec l’Eglise, rendons grâce à Dieu en reprenant en chœur ce beau refrain :

« Ah ! Qu’ils sont beaux sur la montagne

Les pas de ceux qui portent la bonne nouvelle

Qui annoncent le salut et la paix ! »

Sr Jeanne Marie

Laisser un commentaire

7 − six =