LA CROIX DE CONGRÉGATION DES SŒURS DE LA PROVIDENCE DE LA POMMERAYE

Notre croix de congrégation
Au cours de ses longues heures de solitudes et de prière, sœur Françoise Roux a sans doute bien souvent regardé « notre » croix de Congrégation…, et en octobre 1988, elle a fixé par écrit tout ce qui lui était venu à l’esprit et au cœur… souhaitant que cela nous soit transmis comme un « message » lorsqu’elle serait entrée dans la lumière de Dieu…

En regardant ma croix
C’est la croix de tradition romaine,
Celle de l’Eglise de mon baptême.
La croix grecque y est incluse
Avec ses quatre branches égales ;
Elle m’unit à l’Eglise orthodoxe.
Cette croix ne porte pas le crucifié
Selon la tradition du Carmel
C’est une croix sans l’image de Jésus
Elle évoque la croix pascale
Privilégiée dans l’enseignement de l’Eglise Réformée.
Le dessin d’un ostensoir est lisible ;
A la rencontre des lignes verticales et horizontales
La custode peut me rappeler la réserve
Du pain quotidien, nourriture et viatique.
Les cercles concentriques
Me font penser au château de l’âme
Et aux sept demeures de Thérèse d’Avila
Des tiges jaillissent par deux
Du rayonnement central
Dans les quatre directions du monde
Telles des aiguillons qui voudraient
Atteindre le cœur de tous les humains, mes frères.
Ou bien, est-ce deux antennes
Qui captent les cris et les chants
Et les ramènent au cœur, pour l’offrande ?
C’est dans le pied de la croix
Qu’est grave l’écusson du Carmel.
Par ses emblèmes, il projette son éclairage propre
Pour la lecture continuelle de la rédemption.
C’est ma croix de 1985
Pauvre en teneur de métal
Elle me tient lieu
Du grand crucifix de bois et de cuivre reçu en 1938
La tradition n’est fidèle que dans le renouvellement
Enfin, par cette croix, signe visible
Qui me distingue
Comme fille de la Providence
Je rejoins toutes mes sœurs d’Outre-Mer.
Elles ont été les premières à susciter
Cette marque d’unité comme un appel.
Puisse cette croix m’accompagner chaque jour
Comme un maillon de la chaîne fraternelle
Commencée il y a bien longtemps
Et qui n’est pas fermée…

Laisser un commentaire