Judas trahit Jésus

Méditation du Mercredi Saint (Matthieu 26, 14-25)
Les évènements se précipitent à mesure qu’on avance vers la Pâque. Jésus sait que « son temps approche », c’est l’heure de préparer la salle du repas pascal pour lui et ses disciples.
Mais l’unité des douze est brisée ; l’un d’eux est un traître. A l’insu des autres, Judas pactise avec les ennemis du Maître. Il va le livrer pour trente pièces d’argent.
Qu’est-ce qui motive la démarche obscure de Judas ? Déception, attachement à l’argent, désir de reprendre son indépendance par rapport au groupe ? Et quels sont les sentiments du Berger voyant s’égarer une de ses brebis ?
L’annonce de la trahison provoque chez les convives une profonde tristesse. Chacun tente de se rassurer : « Serait-ce moi, Seigneur ? »
Jésus accomplit les Ecritures ; il ne juge pas Judas ; il éprouve de la compassion pour le traître et le laisse interroger sa conscience : « C’est toi qui le dis. » Lors de l’arrestation, il l’appellera encore « mon ami ».
C’est l’heure d’accompagner Jésus dans l’épreuve que lui inflige « l’un des douze ». C’est le moment de lui dire avec Thérèse d’Avila : « Faisons route ensemble, Seigneur ! Où que tu ailles, il me faut aller ; où que tu passes, il me faut passer » (Chemin de Perfection 26,5) ?
Sœur Marie Madeleine

Un

Laisser un commentaire