Journée Thérésienne – Diocèse d’Angers

CLÔTURE DU Vème CENTENAIRE DE THÉRÈSE D’AVILA
DANS LE DIOCÈSE D’ANGERS

 Ce 4 octobre 2015, dans le Diocèse d’Angers, à l’occasion de la clôture de l’année du Vème centenaire de la naissance de Sainte Thérèse d’Avila, nous avons été convoquées par nos sœurs Carmélites, en lien avec leur paroisse, dont l’église porte le nom de la Madre. Les paroissiens et des membres de la Famille carmélitaine présents sur le Diocèse ont été très nombreux à répondre à cette invitation…

Nos sœurs carmélites pour l’occasion, avaient été exceptionnellement autorisées par Monseigneur Delmas, évêque d’Angers à sortir de leur clôture, pour venir célébrer avec nous tous à l’église paroissiale ; étaient présents aussi des membres de l’OCDS (Carmel séculier), bon nombre de sœurs de la Providence de la Pommeraye (une quarantaine), des membres de l’Institut Séculier Notre Dame de Vie et quelques grands Carmes.

 Après une Eucharistie à la fois simple et festive, préparée et animée par des paroissiens et des membres de la Famille carmélitaine, nous avons été invités à partager le verre de l’amitié dans les locaux de la paroisse.

Mais ce qui sans doute restera à jamais gravé dans nos cœurs et dans nos mémoires, ce fut le reste de  la journée, où les portes du Carmel ont été largement ouvertes à la Famille carmélitaine, aux prêtres et amis proches. Nos sœurs carmélites, ne sachant que faire pour nous (Accueil par sr Agnès-Marie) accueillir ont dû pousser les murs pour la centaine de personnes qui, jusqu’au dernier jour, répondaient encore à leur invitation : le réfectoire ne suffisant pas, qu’à cela ne tienne, des tables ont été installées dans les couloirs pour le partage d’un buffet froid. Sœur Agnès-Marie, prieure, nous a invités à nous mélanger. Monseigneur Delmas nous a honorés de sa présence tout au long de la journée. Que de riches rencontres ! Oui, tous nous étions heureux de vivre ce moment fraternel en Famille.

Après le repas, préparé avec amour par nos sœurs carmélites, chacune d’entre elles a accompagné un groupe pour guider la visite du Carmel, édifice classé monument historique, datant du début du XVIIème siècle, ainsi que le jardin et les ermitages. Des lieux chargés d’histoire, de silence, de prière et ce, depuis des siècles… Comment ne pas être saisis par l’ambiance de paix régnant dans ce petit « colombier de la Vierge » en plein cœur de la ville ? C’est dans la prière, avec le chant des Vêpres de Sainte Thérèse d’Avila, que nous avons clôturé cette belle journée de fête, de joie toute simple et fraternelle. La Madre aura suscité de nombreuses initiatives tout au long de cette année de célébration, sans doute est-ce une invitation à creuser toujours davantage la communion au sein de la Famille carmélitaine, partout là où nous sommes…

Dominique Génin

Laisser un commentaire

dix-sept − 5 =