Enracinée en Dieu, notre assurance est forte

Aujourd’hui, mettons-nous en marche avec deux jeunes sœurs de l’Année Internationale. Avec elles, nous pourrons sentir, toucher, respirer, voir et goûter un peu de la vie de Sainte Thérèse de Jésus et de Jean de la Croix. Laissons nos jeunes sœurs nous entraîner sur les lieux où ont vécu ces deux grands saints du Carmel.

 Je rends grâce au Seigneur pour ce temps de pèlerinage. Il m’a permis de découvrir davantage la vie de Sainte Thérèse d’Avila, de Saint Jean de la Croix, et de prier avec eux.

Ce qui m’a touchée, dans la vie de Thérèse, c’est sa détermination, son courage, son ouverture, l’écoute de Dieu, la contemplation de l’humanité du Christ et sa familiarité avec l’oraison.

Quant à Jean de la Croix, c’est son silence, la dureté de sa vie, pratique, concrète, réformateur de l’Ordre avec Thérèse, accompagnateur spirituel, bâtisseur et prieur …

Je retiens aussi sa doctrine mystique pour décrire un chemin sûr pour parvenir à la sainteté, l’état de perfection auquel Dieu nous a tous appelés.

Providence de la Pommeraye

photo des sœurs de la Providence de la Pommeraye

Nous avons marché sur les pas de Thérèse de Jésus et de Jean de la Croix. D’étape en étape, nous avons senti, touché, respiré, vu, goûté un peu la vie qui fut la leur. De lieu en lieu, de jour en jour, ils nous ont révélé leur visage et celui du Carmel. Pour mon propre chemin, je retiens sept points attachés à sept lieux :

- De Los Quatro postes à San Jose : Le désir de Dieu qui est à l’origine de notre marche se purifie, de la peur de l’enfer au désir de participer au dessein de Dieu, en passant par le désir de voir Dieu. L’essentiel est de ne jamais laisser notre source s’ensabler.

- Burgos : La détermination déterminée de Thérèse, et la nôtre n’est pas volonté du moi, mais l’attachement amoureux au dessein de salut de Dieu pour le monde.

- San Jose : La solitude du Carmel est d’abord compagnie de l’humanité du Christ qui s’ouvre à la compassion pour les frères et sœurs en humanité. La véritable clôture de Thérèse et Jean de la Croix est celle du cœur. Il s’agit de connaître les autres et soi-même en Dieu et non Dieu dans les autres.

- Alba de Tormes : Notre assurance sera forte si elle est enracinée en Dieu … tout alors peut être traversé … car c’est Dieu lui-même qui nous fera traverser. Plus rien n’importe alors, sauf que Dieu soit glorifié.

- Le couvent de l’incarnation : L’obéissance est le chemin le plus sûr pour marcher avec assurance dans les voies de Dieu … Mais l’obéissance de Thérèse est discernement, intelligence, détermination et abandon dans les mains de Dieu.

- Le monde est en feu : Le Carmel est missionnaire dès son origine. Tant Thérèse que Jean ont fait tout ce qui était en leur pouvoir pour que Dieu soit connu et aimé des hommes.

- De Salamanque à Duruelo : L’austérité joyeuse de Thérèse et Jean de la croix est mue par l’amour fou de Dieu seul. Sans lui, elle serait recherche d’un moi vertueux.

Carmel Saint Joseph

Laisser un commentaire

2 × 4 =