Départ des sœurs de la communauté de la Paperie. St Barthélémy

Départ des sœurs de la communauté de la Paperie. St Barthélémy

Ce dimanche, 28 juin 2020, les sœurs de la providence de la Pommeraye, insérée au quartier la Paperie  depuis trente ans ont dit au revoir aux paroissiens du secteur de saint Barhélémy et de trélazé. Nous vous livrons ici, un extrait du mot d’au revoir dit par sœur Marguerite GOHIER, responsable de cette communauté.cté de la Paperie
Bonjour à vous paroissiens de ce secteur de St Barthélémy et de Trélazé. Responsable de la communauté des sœurs, je viens avec elles et une délégation des communautés d’Angers, vous dire notre merci, et cela en manteau blanc, signe de notre appartenance au Carmel.
Nous nous retirons… en raison de nos fragilités, pourtant nous reconnaissons combien la mission ici est appelante !
Nous sommes arrivées en 1990… dans ce grand quartier d’Angers, nous y avions déjà une longue histoire avec les Chênaies, Bethléem, le chêne vert, aux besoins sociaux importants.
Avant cette date, notre sœur Jeannette Jolivet était déjà en lien avec les enfants de ce quartier… Un jour les enfants sont venus la chercher car les parents lui faisaient confiance. Une communauté a été alors constituée avec Jeannette, Marie Louise, Geneviève, Marie-Thérèse. Et la cité s’est mise en route. Dans l’association C.S.F (confédération syndicale des familles), Jeannette a soutenu activement la mise en place d’activités près des enfants, adolescents, adultes. Toutes ces activités nécessitaient de l’espace, aussi la construction d’une maison de quartier a été envisagée : cela demandait une bonne dose de foi dans les personnes présentes : il fallait croire qu’ensemble c’était possible et cela fut ! Cette construction a favorisé notre insertion.

délégation
La première communauté avait formulé sa mission en trois expressions clés : accueillir, marcher avec, marcher ensemble et chacune a traduit cela à sa manière dans l’exercice de ses activités.
Cette création nous évoque l’aventure des disciples d’Emmaüs : au lendemain de la Passion, deux disciples rentrent chez eux le cœur lourd. Un étrange étranger les rejoint, marche avec eux, les écoute et leur transmet une page de l’Ecriture. C’est à la fraction du pain qu’ils reconnaissent Jésus. Ce Jésus vivant, ressuscité…
Cette première communauté a le même désir : accueillir Jésus, l’écouter, faire route avec lui, reconnu dans tous les frères.
Au cours de ces trente années, des sœurs sont parties, d’autres sont arrivées et à la communauté ces trois mots sont restés vivants sous d’autres formes. Aujourd’hui comment se traduisent-ils ?
• Accueillir : la porte est ouverte à tous
• Marcher avec : dans la communauté, s’accompagner l’une l’autre avec les fragilités de l’âge, de la santé
• Marcher ensemble : en Eglise avec la paroisse, avec la maison de quartier lieu de rencontre …
Merci à vous tous pour votre bienveillance devant nos limites. En quittant St Barthélémy, les sœurs ne mettent pas un point final à la mission ; dans un autre lieu et une vie adaptée à leurs besoins, elles continueront de porter la vie de l’Eglise, de votre paroisse, de vos familles, dans la mémoire du cœur et dans la prière.
Marguerite Gohier
Le 28 juin 2020

Laisser un commentaire