Clôture de six mois de formation en année internationale

MOT DE CLÔTURE DE L’ANNEE DE FORMATION INTERNATIONALE 2019-2020

Après quelques années de vie dans leur congrégation comme « jeunes professes », neuf sœurs de la congrégation de la Providence de la Pommeraye et trois sœurs de la congrégation de Sainte Thérèse d’Avesnes de spiritualité carmélitaine se sont retrouvées pour six mois de vie communautaire, d’étude, de relecture, d’approfondissement. Issues de trois continents et de six pays, elles ont fait communauté à Ouagadougou au Burkina-Faso.
Ce temps, riche de confrontation, de dépaysement leur a permis de redécouvrir, d’approfondir leur propre vocation et d’enrichir leur vision de la mission. « Au cours de ce temps de formations, écrivent-elles, nous avons appris à nous poser, à relire notre marche à la suite du Christ afin de le re-choisir et de repartir avec Lui dans la confiance et la liberté intérieure… ».
La mission les a conduites dans des milieux de pauvreté, près des hommes et des femmes accusés de sorcellerie et tenus loin des lieux habités, des enfants orphelins, des personnes marquées par le handicap ou la grande pauvreté. Malgré la barrière de la langue, disent-elles, nous avons été marquées par l’affection maternelle, la joie de vivre malgré les souffrances du rejet et de l’incompréhension. Nous avons redécouvert, avec toutes ces personnes, que la vie est don de Dieu. Elle a besoin d’être entretenue, soignée. Et malgré toutes les difficultés, elles ont goûté « la joie du partage, la joie d’être là pour le Seigneur et de contribuer à mettre l’homme debout : la joie d’une présence qui édifie ».

Cliquez ici pour plus de photos

>>>Photo 1

>>>Photo 2

Laisser un commentaire