Clôture de la semaine de l ‘Unité à Angers

A l’occasion de la célébration de la clôture de la semaine de l’Unité, le samedi 23 janvier 2016, en l’église Sainte Marie de Belle-Beille, à Angers, des représentants des diverses églises chrétiennes du Diocèse étaient présents : protestants de l’Eglise réformée, baptistes, évangéliques, orthodoxes et catholiques. Voici quelques échos parmi les témoignages et les projets apportés, à poursuivre, bien entendu tout au long de l’année.

De petits pas dans notre marche vers l’Unité des chrétiens

Une chapelle du quartier de la Brisepotière à Angers, où beaucoup de sœurs ont été envoyées en mission, porte le joli nom de « Notre Dame de la Miséricorde » et fait partie de la paroisse St Serge. Elle avait besoin d’être dépoussiérée, repeinte et adaptée. C’est chose faite ! Outre la messe hebdomadaire catholique, elle accueille chaque mois la Communauté Orthodoxe pour la célébration de la Divine Liturgie, célébration à laquelle les catholiques sont invités.

Pour la rénovation de l’autel, il a été tenu compte du Canon orthodoxe et y les reliques de St Silouane, très vénéré des orthodoxes et de Thérèse de l’Enfant Jésus y ont été placées  ensemble. Beau symbole !

A l’entrée du chœur, deux ambons portent de belles icônes, y sont à l’honneur la Vierge de Vladimir et le Christ et dans le fond une magnifique icône de la Trinité.

Nos frères orthodoxes ont su le signaler et remercier lors de la cérémonie œcuménique clôturant la semaine de l’unité 2016.

Sr Françoise RAYMOND, 

Communauté du Carré Lumière

 

L’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture.

A l’ACAT se vit et s’expérimente, un œcuménisme concret et quotidien. Elle rassemble des chrétiens qui considèrent que prier et agir ensemble pour construire un monde sans torture, c’est répondre à l’appel du Christ en faveur du respect de la justice et de l’amour du prochain. Si ce combat n’appartient pas exclusivement aux chrétiens, il doit trouver en eux un écho de manière toute particulière.

Quelle est notre action ?

- Soutenir des condamnés à mort en réclamant auprès des autorités concernées la révision des procès, ou en correspondant avec certains prisonniers pour diminuer leur souffrance.

- Faire pression auprès des autorités internationales pour obtenir des avancées juridiques.

- Interpeller les autorités de toutes les Eglises chrétiennes pour qu’elles affirment sans ambiguïté leur opposition à la peine de mort ou qu’elles interviennent en faveur des condamnés.

Chaque année, environ 200 personnes dans le monde, voient la fin de leur calvaire, grâce à notre action.

Sr Yvonne GENEREAU

Laisser un commentaire

sept − 4 =