Clôture Année de la Vie Consacrée

L’année de la vie consacrée tire à sa fin. Le 06 Février dernier l’église Catholique de Côte d’Ivoire a confié les consacrés à un pèlerinage national à la basilique Notre Dame de la Paix de Yamoussoukro, grand rassemblement ecclésial qui marque la clôture de l’année jubilaire de la vie consacrée inaugurée par le pape François le 30 novembre 2014. Les consacrés étaient bien sûr à l’honneur. Ils n’ont pas manqué de manifester leur joie et leur reconnaissance à Dieu pour tant de merveilles. Ce fut un temps d’action de grâce, de retrouvailles et de fraternité.

Soeur Marie Chantal YOMAN a participé a ce rassemblement ecclésial de grande envergure. elle nous partage sa joie.

Depuis un peu plus d’un an, à l’appel du pape François, les consacrés se sont mis en marche pour goûter dans la joie la nouveauté de leur consécration. Ce fut un moment favorable pour puiser aux sources de nos instituts respectifs pour nous enraciner encore plus dans le Christ et renouveler notre marche à sa suite. Ce fut aussi un moment favorable pour cultiver une vraie collaboration entre instituts. Le pape a formulé cette invitation pressante à tous les consacrés du monde « Réjouissez-vous ». Cette invitation été une lumière sur notre chemin. Dans la même ligne, il a défini le rôle des consacrés en ces termes : « Consolez, consolez mon peuple ! portez lui l’étreinte de Dieu. Les gens aujourd’hui ont besoin, certainement de paroles, mais ils ont besoin surtout que nous témoignions la miséricorde, la tendresse du Seigneur qui réchauffe le cœur, qui réveille l’espérance, qui attire vers le bien. La joie de porter la consolation de Dieu. Pour le Pape François, la marque de la fraternité est la tendresse, une « tendresse eucharistique », parce que « la tendresse nous fait du bien » …

Par ces mots, le Saint Père nous invitait, consacré aujourd’hui, à relire notre intimité avec le Christ. Nous pouvons par exemple nous poser ces questions : suis-je préoccupé pour Dieu, suis préoccuper pour l’annoncer et le faire connaitre ?

C’est pour rendre grâce pour cette année de resourcement de renouvellement et de ré- enracinement dans le Christ que nous avons accouru nombreux à Yamoussokro. Ce pèlerinage national exprime, d’une part, notre adhésion de témoigner ensemble de la beauté de la vie consacrée dans notre pays et d’autre part, une action de grâce au Seigneur pour toutes les merveilles vécues en cette année. Quelle grâce !! quelle joie de nous découvrir tous aimés de Dieu qui nous appelle à sa suite.

Ce rassemblement a été une grande rencontre ecclésiale. Tous les évêques du pays étaient présents. La participation du Nonce apostolique a donné aussi un éclat particulier à cette grande célébration.

La journée a commencé par une conférence donnée par un père jésuite. Celui-ci nous a invités à considérer les appels entendus. Cette étape est importante pour prendre conscience de comment ces appels nous marquent et nous guident. Selon le conférencier, les consacrés doivent être des témoins de relations plus fraternelles. Il nous invite à une prise de conscience renouvelée de notre identité de personnes ayant optées pour une suite radicale du Christ.

Le Nonce apostolique a pour sa part encouragé les religieux à être des témoins de la communion parce que la fraternité est possible avec le Christ. Elle peut devenir l’âme de l’Eglise et de la solidarité dans le monde.

La célébration eucharistique a été présidée par Monseigneur Alexis Touably Youlo, président de la conférence épiscopale de Cote d’ivoire. Pour la circonstance, la chorale était constituée de religieuses de la congrégation des sœurs de Notre Dame de la Paix et des moniales Clarisses d’Aboboté. La célébration a été très festive grâce rythmée de chants et danses. Eh oui « là où il y a des religieux, il y a de la joie ».

Au cours de la procession d’offrande, nous avons apporté des symboles qui traduisent l’essentiel de notre vie à la suite du Christ en lien avec les conseils évangéliques et la vie communautaire :

  • Une calebasse symbole de la pauvreté
  • Une lumière de bougie signe de notre engagement à la chasteté.
  • Des constitutions symbole de notre obéissance attentive aux signes d’alliance
  • Un bouquet de fleurs qui présente l’image de notre vie communautaire à la suite du Christ en vue de témoigner de notre foi en la Trinité.

Après la messe, nous nous sommes refaits les forces par un repas partagé. En effet, chaque Congrégation était invitée a apporté quelque chose pour le repas fraternel. Ce fut un moment très intense de convivialité.

Nous avons expérimenté ces paroles du psalmiste : « qu’il est bon, qu’il est doux pour des frères de vivre ensemble et d’être unis » !

Prions Dieu pour que nous devenions d’avantage des hommes et des femmes joyeuses en cette année de la miséricorde.

Sr Marie Chantale YOMAN

Laisser un commentaire

7 − 5 =