AIR des 70-80 ans

Les 03 et 04 juin dernier a eu lieu la rencontre AIR des 70-80 ans. cet extrait de la lettre aux Galates a orienté le weekend: « Puisque l’Esprit, nous fait vivre marchons sous la conduite de l’Esprit » Ga 5,25.Le postulat et le noviciat sont allés partager avec les sœurs leur expérience de la route des abolitions des esclavages. Moment d’intériorité…

Sr Francine nous nous donne un écho de ce weekend: « Construire ensemble, libérer les mémoires, accepter les richesses de l’autre, l’autre qui ne pense pas comme moi, qui ne fait pas comme moi… Cela nous appellent à aimer l’autre quel que soit son origine,  à nous déposséder de nos préjugés, à  vivre dans une véritable humilité.

Ces quelques convictions qui nous ont été données par, Mariannick, m’ont fortement habitée durant ce Week-end. Dans ce que j’ai vu et entendu de nos jeunes sœurs avec leurs formatrices elles nous ont interprétées avec simplicité et conviction les mécanismes du commerce triangulaire. La projection du film de Bakhita « de l’esclavage à la sainteté » une histoire bouleversante qui me rappelle que tout être humain est une histoire sacrée. »

Le 04 juin, le groupe a continué sa rencontre à Nantes. Elles ont visité le mémorial de l’abolition de l’esclavage, construit sur l’eau de la Loire d’où sont partis pour le commerce triangulaire 1710 navires. Cette étape a permis de faire mémoire de ceux qui ont contribué à libérer les esclaves en décrétant l’abolition des esclavages. Des sœurs ont été touchées par cette visite qui leur a fait découvrir un pan mal connu de notre histoire.

 Une conviction : « Quand l’inviolable dignité de l’homme n’est pas mise au-dessus de tout, tous les excès sont possibles. »

« Suis impressionnée par la souffrance. L’homme peut être déshumanisé par la violence, cela me renvoie au monde d’aujourd’hui, à mes propres esclavages, ma façon de regarder, de juger… »

Une citation de Nelson Mandela 1993

« Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu’un d’autre de sa liberté, aussi certainement que je ne suis pas libre si l’on me prive de ma liberté. L’opprimé et l’oppresseur sont tous les deux dépossédés de leur humanité »

 

Laisser un commentaire