A l’aube du troisième jour…

Méditation du samedi saint (Mt. 28, 1-10)
A l’aube du troisième jour …
A l’aube du troisième jour, deux femmes sont déjà là, venues « pour regarder le sépulcre. » Les pouvoirs politiques et religieux pensaient en avoir fini avec ce Jésus de Nazareth qui avait blasphémé en se disant Fils de Dieu. Le tombeau était bien gardé.
Mais voici que survient l’inattendu, un grand tremblement de terre, un ange qui descend du ciel, le tombeau est ouvert : autant de signes d’un radical renversement de situation.
La présence des gardes devient ridicule, l’ange les ignore. Par contre, le message qu’il adresse aux femmes a de quoi les bouleverser.
« Vous cherchez Jésus le crucifié, il n’est pas ici, car il est ressuscité. Venez voir l’endroit où il reposait. Puis, vite, allez dire à ses disciples qu’ils le verront en Galilée. »
Heureuses femmes qui accueillent dans la foi les paroles de l’ange. En chemin, c’est Jésus lui-même qui vient à leur rencontre et les envoie « vers (ses) frères ».
La mission confiée à ces femmes continue aujourd’hui, à la portée de tous les baptisés, dans toutes les « Galilées ».
Thérèse de Lisieux qui désirait ardemment parcourir la terre pour annoncer l’Evangile dans les cinq parties du monde avait compris l’efficacité de l’amour vécu dans la prière et le service fraternel. L’essentiel est l’AMOUR, car l’AMOUR est TOUT.
(Manuscrit B, 3 V°)
Sœurs Marie Madeleine et Geneviève

Un

Laisser un commentaire