13 décembre, fête de Mère Marie-Joseph Moreau, à la Pommeraye.

LA POMMERAYE, Mère Marie-Joseph MOREAU, 13 décembre 2018

Voici un extrait de l’homélie prononcée par la Père Barzic, à la maison-mère de la Congrégation, le jour anniversaire du décès de la Fondatrice.

L’épilogue du livre des Proverbes, nous présente la femme selon Dieu, la mère de famille.

Sœur Marie-Joseph n’est-elle pas justement la Mère de famille qui a donné à son Epoux une multitude de filles, à l’Eglise, des communautés au service de l’Evangile et à la Société des contingents d’éducatrices et de personnes engagées dans les services de santé et d’aide sociale ?

Le livre des Proverbes, c’est le texte biblique qui montre le mieux que la vraie religion ne se développe que sur un fond d’honnêteté et de responsabilité humaines,

« Car le spirituel est lui-même charnel

Et l’arbre de la grâce est raciné profond » écrira Péguy.

L’éloge de cette femme efficace et vertueuse s’achève sur l’affirmation qui couronne le tout

« Elle craint le Seigneur et c’est de cela d’abord, qu’il faut la louer »

La « crainte » ce n’est pas la peur, surtout chez une « femme forte ». Dans la Bible, la force est le fruit de la crainte de Dieu qui est libre soumission au Dieu du Salut, une expression de la confiance en ce que la théologie appellera la Providence.

C’est la Sagesse qui libère des « soucis » qui parasitent la foi, comme dit Jésus.

Au lendemain de ce séisme qu’a été la Révolution, le Maitre de l’Histoire a suscité des dizaines de ces « femmes de caractère » qui ont répondu au plus pressé.

Pouvaient-elles imaginer les évolutions que connaîtraient les Instituts qu’elles ont fondées ?

L’appel de Pie XII avec « Fidei Donum » en 1957, qui a relancé « l’extension missionnaire »

Dans les diocèses et les congrégations religieuses et la « Mission-Retour » est peut-être le meilleur vaccin contre la sinistroseque pourraient engendrer les effectifs en baisse et les fermetures de maison.

A ses disciples qui voulaient qu’ils s’installent « sine die » à Capharnaüm, Jésus a répondu « Allons ailleurs… » « Ailleurs » sera toujours un lieu prioritaire de la Mission avec le « Autrement » qui l’accompagne.

Père André LEBARZIC

Laisser un commentaire

3 × 4 =